Recherche

Minute recherche :
Le textile digital à l'ENSAIT

Portrait du chercheur

Pascal Bruniaux

Enseignant chercheur à l’ENSAIT, Pascal Bruniaux est spécialisé dans la confection textile et le textile digital. Ses thématiques de recherche portent notamment sur :

  • la modélisation de structures textiles ;
  • la modélisation et la virtualisation du corps humain ;
  • l’analyse du confort textile et le bien-être du consommateur ;
  • la classification supervisée et non supervisée de morphologies 3D ;
  • l’analyse du processus de customisation des vêtements ;
  • ainsi que la mise en place d’un tailleur virtuel.

Qu’est-ce que le textile digital ?

Le textile digital désigne l’ensemble des processus de l’industrie textile qui sont numériques et virtualisés. Il désigne le confort numérique, la vente en ligne, ainsi que l’habillement et l’essayage virtuel via la Conception Assistée par Ordinateur (CAO). L’essayage virtuel fonctionne en numérisant, grâce à un scanner 3D, la morphologie de la personne pour créer une forme numérique 3D. Cela permet au consommateur d’observer le tombé du vêtement sur le corps, par essayage virtuel du vêtement. De plus, il est possible d’estimer le taux de confort du vêtement sur la personne via un questionnaire ciblé, portant sur l’aisance, le toucher, etc… Puis, le consommateur peut également s’immerger à distance grâce à la réalité virtuelle. Tout cela vise ainsi, à termes, la création d’un magasin digital qui permettra au consommateur, acheteur en ligne, d’avoir des vêtements qui lui seront customisés et d’avoir les mêmes informations qu’en présentiel : il pourra connaitre par exemple, la taille et la morphologie du vêtement qui lui ira le mieux grâce à son avatar 3D numérique.

Un scanner 3D pour corps entier
Bonnet recouvert de pastilles réfléchissantes servant au scan 3D

Focus sur les masques à adaptation faciale

Un deuxième projet d’actualité de Pascal Bruniaux consiste à développer des tailles normalisées de masques faciaux à partir de clusters de morphologies. En effet, l’objectif est de permettre la création de masques adaptés à la morphologie faciale. Pour cela, l’idée consiste, après avoir déterminé une grande variété de morphologies de plusieurs populations, à les regrouper en différents clusters, déterminés en fonction des paramètres de taille et de morphologie : c’est la clusterisation. Un masque pourra donc être développé pour chaque cluster de morphologie en plus de chaque taille. L’application pourra ainsi se faire aussi bien dans le civil avec les masques de protection, que dans l’armée avec de nouveaux masques adaptés pour pilotes de chasse (il y aura ainsi des masques adaptés aux femmes pilotes qui ont une morphologie faciale différente de celle des hommes). Au final, seulement 5 à 6 formes de masques différents suffiront pour correspondre à la grande majorité des morphologies faciales.

Cependant, dans le contexte actuel de pandémie Covid-19, le projet mené par Pascal Bruniaux prend une toute autre tournure. En effet, il a soumis à la Région Hauts-de-France et la Direction Générale de l’Armement une idée de développement de masques de protection grand public. Ceux-ci seraient classés par taille pour correspondre aux tailles très variables de la morphologie faciale.

Un scanner 3D pour tête

Pascal Bruniaux a récemment réalisé un tutoriel vidéo permettant de réaliser soi-même un masque en papier : 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email