Actualité

Minute recherche :
Le textile de demain se développe à l'ENSAIT

Portrait du chercheur

Ludovic Koehl

Enseignant chercheur à l’ENSAIT, Ludovic Koehl est spécialisé dans le domaine de l’automatique et l’informatique appliqués au textile. Ses expertises de recherche portent notamment sur : le confort et le ressenti sensoriel du textile, la modélisation et l’optimisation des procédés et matériaux textiles, ainsi que l’étude des nouveaux usages et comportements des consommateurs pour les produits textile.

Dans un contexte mondialisé où la grande majorité de la production industrielle textile est assurée à l’étranger hors de l’UE, la production locale manufacturière se retrouve grandement menacée et risque de disparaître dans un futur très proche. L’industrie et les connaissances locales en textile restent de plus sous exploitées. C’est donc dans ce contexte, que l’ENSAIT participe aujourd’hui à innover une nouvelle forme de modèle économique. Ce nouveau modèle serait plus viable et durable dans le secteur de la mode et du textile.

Ainsi, pour amener cette refonte de l’économie textile, le projet FBD_BModel s’appuie sur la digitalisation et la virtualisation de la Supply Chain. Cela permet de faire émerger de nouvelles formes d’offres et services innovants qui feront partie du business model B2B2C. Ces nouveaux outils digitaux sont constitués majoritairement de services web de conception textile et d’outils d’aide à la conception pour designers. Ceux-ci prennent forme par des moteurs de recommandation, d’avatars virtuels pour l’habillement, etc. Ce dernier permet notamment à l’utilisateur ou au designer de numériser une morphologie. Puis de déterminer une morphologie type pour ensuite essayer virtuellement à celui-ci divers vêtements ou tester divers matériaux.

Par ailleurs, une autre application de ces services consiste au ressenti sensoriel du textile à l’utilisateur. Pour cela, on « joue » sur la perception visuelle de la personne au travers de nouvelles formes d’images (3D par ex.) ou de vidéos. De même, les moteurs de recommandation sont quant à eux destinés au consommateur qui, grâce à un algorithme, pourra se voir offrir des suggestions qui lui est adapté en fonction de ses données saisies (historique d’achat majoritairement mais aussi profil etc.). Ainsi, ces outils pourront servir à réinventer l’économie de l’industrie textile en Europe qui gagnerait donc en valeur ajoutée.

Une application développée par le groupe de recherche HCD (Human Centered Design) du Gemtex qui permet aux designers d’essayer à l’avatar virtuel 3D des vêtements et tissus.
Une application destinée au grand public qui permet d’essayer virtuellement des vêtements de la boutique.

La conception de textiles intelligents

Toujours dans l’idée de pouvoir rendre l’industrie locale textile plus compétitive par l’innovation, de nombreux projets de recherche en Smart Textile sont actuellement développés. Ludovic Koehl travaille notamment avec Vladan Koncar et Xianyi Zeng au sein du groupe HCD sur l’électronique textile (écrans souples, composants résistants à l’eau, outils de suivi des mouvements fœtaux pour femme enceinte, etc.).

Le développement de l’économie circulaire par l’innovation

Dans un contexte où les ressources de la planète s’amenuisent, il est nécessaire aujourd’hui de penser à de nouveaux modèles de production qui seraient durables et circulaires (recyclable, réutilisable). La production ne pouvant pas croitre de façon infinie. L’ENSAIT participe de ce fait au développement durable en étant impliqué, par l’innovation et la recherche, dans l’économie circulaire.

Cela passe donc par le déploiement de moyens efficaces pour recycler les déchets textiles. Mais aussi la recherche en amont de matériaux textiles qui seraient plus écologiques. De même, l’économie du partage des produits (économie de la fonctionnalité), qui rendra ceux-ci plus durables, pourra accompagner le changement du modèle industriel actuel tout en restant profitable. Par ailleurs, les outils de conceptions décrites précédemment participeront aussi à l’économie circulaire. En effet, ceux-ci pourront quantifier l’impact environnemental (eau, énergie, ressources, …). Et aider de ce fait aux designers à prendre conscience de l’impact écologique de leurs productions.

Tout cela amène donc l’ENSAIT à participer à la diminution de l’impact écologique du secteur du textile et de l’habillement.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email