Remise des diplômes 2015 - Discours d'Eugène Deleplanque

Eugène Deleplanque, Président de l'Ensait, Président Directeur Général de Dickson SA
Remise des diplômes 24 janvier 2015

 

                

Cher Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs : 

Avant tout, pour tous les étudiants, je tenais bien évidemment à vous féliciter.

Je vous félicite d’être rentré à l’ENSAIT.

Je vous félicite d’avoir suivi le dur parcours des études à l’ENSAIT, je vous félicite d’avoir survécu à cette vie éprouvante ! 

Je vous félicite d’avoir enduré tous les zinzins, les soirées endiablées, …….et d’avoir obtenu votre diplôme ….c’est une preuve irréfutable de votre capacité d’organisation et de votre sens des priorités.

 

Je vous félicite d’avoir choisi l’ENSAIT car c’est indéniablement la meilleure des écoles d’ingénieur textile au monde, au risque de choquer mes amis américains.  

Je vous félicite d’avoir choisi l’ENSAIT, car l’industrie Textile a besoin de talents, et je suis bien placé pour le savoir car en dehors d'être le président du conseil d’administration de l’ENSAIT, je suis Président du groupe Dickson spécialisé dans le textile technique. Nous employons 600 personnes en France et 3500 dans le monde, au travers de nos différentes implantations industrielles, en Chine, en Inde aux Etats-Unis et au Brésil.

 

Nous avons besoin de talents car l’industrie textile est en pleine mutation. 

L’industrie textile qui se développe n’a plus grand chose à voir avec ce que nous appelions l’industrie textile il y a encore 20 ans. 

Le textile de masse, le textile de commodité est parti en Asie et dans les pays qui ont un coût de main d’œuvre très bas, même si je suis persuadé que même cette industrie-là reviendra en Europe ou proche de l’ Europe dans les années à venir, je persiste à croire que c’est une aberration d’envoyer de la fibre d’ Europe pour la faire filer en Turquie, pour la faire tisser en Chine et confectionner la toile en Inde en Asie ou ailleurs.

C’est une aberration économique, 

C’est une aberration pour l’environnement, 

C’est une aberration pour répondre efficacement et rapidement à la demande des consommateurs européens.

 

Avec des outils de production modernes, avec des usines performantes, il est possible de réduire l’impact du coût de la main d’œuvre de façon importante et de produire en Europe, encore faut-il que les charges sur salaires et plus généralement sur l’Entreprise soient adaptées. 

Je compte sur l’intelligence de nos hommes politiques pour prendre les bonnes décisions  et pour rendre attractives les conditions de l’investissement industriel en France. Je compte sur vous, Monsieur le Maire pour relayer ce message afin de pouvoir donner des perspectives encore meilleures pour les étudiants et les diplômés de l’ENSAIT.

 

Même si je peux me tromper sur l’avenir du textile de commodité en Europe… ce qui est certain, c’est que le textile technique se développe très rapidement en Europe avec de nouveaux acteurs tous les mois, qui n’étaient pas présents dans le textile et qui pour certains ignorent qu’ils seront des acteurs majeurs de notre industrie dans les années à venir.

  • Je pense à l’industrie automobile qui est déjà un gros consommateur de textile avec les sièges, les tapis, l’habillement intérieur, les pneumatiques et qui va devenir un des grands acteurs du textile technique avec le développement des chassis en fibre technique et le développement de la carrosserie en textile, sans parler des ventubes pour la circulation des flux et de l’air …
  • Je pense à l’industrie aéronautique…..quand on sait qu’un Airbus A 380 est constitué de plus de 75% de fibre. Je ne parle même pas de l’industrie du bâtiment qui recherche des solutions textiles pour construire plus vite et moins cher  et de façon plus efficace avec des solutions textiles….
  • Le géotextile, qui est aussi en très forte expansion pour stabiliser les sols et construire des bâtiments et des infrastructures dans des zones qui n’étaient faites pour cela. 
  • Il y a aussi l’évolution du textile dans le médical et certaines des personnes présentes dans l’assemblée ont déjà des parties de leur corps réalisées avec du textile….
  • Je ne parle même pas du textile dont tout le monde parle en ce moment qui est le textile connecté et qui offrira des possibilités exponentielles d’utilisations pour le médical, pour la sécurité, pour le sport, pour le bien-être et sans doute beaucoup d’autres applications auxquelles nous n’avons pas pensé.

 

Le textile ce n’est plus un métier du passé, c’est un métier d’avenir et je sais de quoi je parle, car je ne prendrai pas la décision d’investir des millions d’ €  chaque année si je ne croyais pas dans l’avenir du textile.

 

Quand on sort de prépa,  on sait que le plus dur de ses études est derrière soi, car on rentre dans une école que l’on a choisie  et on peut commencer à étudier ce que l’on aime.


Quand on sort de son école avec un diplôme, c’est l’aventure; mais je peux vous dire que le plus dur est derrière vous, si vous choisissez la voie, le poste, le travail que vous aimez, car si vous l’aimez, vous le ferez avec passion et si votre travail est une passion vous serez un des moteurs de l’entreprise dans laquelle vous travaillerez et votre carrière vous ressemblera.

 

Travaillez avec passion et aimez ce que vous faites !  Car si vous n’aimez pas ce que vous faites, et je vais probablement en choquer quelques-uns, (et peut-être vos parents) arrêtez et changez de travail.  

 

Faites bien ce que vous aimez et vous allez devenir des experts recherchés ; le textile a besoin de vous, c’est un métier passionnant et promis à un bel avenir.  Vous qui avez du talent,  vous qui connaissez maintenant les bases de ce métier  PROFITEZ-EN ! 

 

- Haut de page -