témoignage

Parcours croisés de
trois apprentis ingénieurs textile

Souvent méconnue, à tort, en formation d’ingénieur, l’apprentissage reste une voie d’excellence pour les étudiants. L’ENSAIT répond à une demande des entreprises qui cherchent à former des ingénieurs textiles immédiatement opérationnels au terme de leur cursus. Mais c’est aussi une aventure humaine pour nos apprentis : Ivan, Mélissa et Sylvie nous livrent leurs expériences ! 

Ivan Tartaix
Apprenti chez Decathon
1re année

Mélissa Alfred
Apprentie chez Groupe Safran
1re année

Sylvie Simiakos
Apprentie chez Louis Vuitton
3e année

Dans quelle entreprise êtes-vous apprenti(e)s ? 

Ivan

Je travaille au sein de l’entreprise Decathlon dont le siège est basé à Villeneuve d’Ascq (59).

Mélissa

Je travaille chez Safran Seats, un producteur mondial de siège d’aéronefs. Il fait partie du Groupe Safran, une société de haute technologie spécialisée dans les domaines de l’aéronautique, l’aérospatiale et de la défense.

Sylvie

Je suis apprentie au sein des ateliers Louis Vuitton.

Quel a été votre parcours scolaire avant votre entrée à l’ENSAIT ? 

Ivan

Avant d’intégrer l’ENSAIT, je suis passé par un DUT en alternance de Chimie. Ensuite,  j’ai continué vers un double diplôme L3/Bachelor en Ecosse durant 1 an.

Mélissa

Après mon bac, j’ai intégré une prépa intégrée, malheureusement, cette formation ne me correspondait pas. J’ai donc fait un DUT en Science et Génie des Matériaux (SGM) pour ensuite intégrer une école d’ingénieur. Dans mon DUT, j’ai suivi une formation théorique et pratique sur les matériaux et notamment sur les polymères et composites.

Sylvie

 

Après mon bac, j’ai préparé un DUT Chimie puis une Licence professionnelle Textiles Techniques Fonctionnels afin de découvrir l’univers du monde textile. Les deux formations étaient par apprentissage. Souhaitant continuer dans le domaine textile et toujours par alternance, j’ai voulu poursuivre avec l’ENSAIT mais les inscriptions étaient déjà clôturées. J’ai donc préparé une année de licence de Chimie (ex DEUG Chimie) avant d’intégrer l’ENSAIT.

Pourquoi avoir fait le choix de l’alternance ? 

Ivan

L’alternance représente pour moi un lien entre le passage de la vie universitaire vers la vie professionnelle.
Augmenter son réseau professionnel, ses compétences pratiques et mettre en application ses connaissances apprises à l’école sont des éléments qui m’ont motivé à m’orienter vers l’alternance.
Cela permet également de devenir plus responsable, de gagner en maturité et d’être plus indépendant financièrement.

Mélissa

J’ai choisi la voie de l’alternance pour être mieux préparée au monde du travail. Cela me permet de comprendre les rouages des différentes matières enseignées en passant par des aspects concrets. De plus, la méthode d’apprentissage est plus efficace en passant par la manipulation, ce qui est rendu possible par l’entreprise.

Sylvie

Etant déjà apprentie les années précédentes, je connaissais déjà le rythme et ce système d’apprentissage. C’est le statut d’étude qui me convenait le mieux : être immergée directement dans une entreprise, au sein d’un service, avoir des responsabilités et des missions à mener pendant un laps de temps donné tout en continuant nos études. Ce qui est bien c’est que nous pouvons mettre en pratique en entreprise les principes que nous apprenons à l’école. Les autres points positifs sont que nous acquérions de l’expérience pendant toute notre période d’apprentissage, nous sommes rémunérés et considérés comme des salariés.

Quelles sont vos activités au sein de l’entreprise ?

Ivan

Au sein de Decathlon, j’ai été embauché en tant qu’apprenti Ingénieur Produit. Ce métier est très diversifié au quotidien, il consiste à concevoir et améliorer les textiles sportifs de demain. Je m’occupe principalement du développement de nouveaux produits à travers le choix des composants et des associations de couleurs afin de répondre à un cahier des charges.

Mélissa

Dans mon entreprise, je fais partie du services R&D, l’innovation est un point essentiel dans mon alternance. Ainsi, je fais beaucoup de recherche, notamment sur les traitements d’ennoblissements utilisés sur les tissus et cuirs de sièges d’avion. Dans les prochaines années, je travaillerai sur des sujets comme les textiles intelligents.

Sylvie

Au cours des deux premières années, j’ai été amenée à réaliser des missions Qualité. Pour cette dernière année, je travaille plutôt dans l’amélioration continue.

Comment s’est déroulée la recherche de contrat d’apprentissage ? 

Ivan

La recherche d’un contrat d’apprentissage s’est passée relativement bien pour moi. Avant de passer le concours B pour l’ENSAIT, j’avais déjà trouvé une entreprise grâce à des candidatures spontanées. Au final, j’ai choisi mon poste actuel chez Decathlon grâce aux offres d’apprentissage qui sont proposées sur le site de l’ENSAIT chaque année.

Mélissa

La recherche d’alternance était une phase un peu compliquée. En effet, je n’avais pas une formation initiale en textile, mais plus spécialisée dans la plasturgie. J’ai postulé à plusieurs offres proposées par le site de l’école, dont l’offre de Safran.

Sylvie

J’ai commencé ma recherche avant le concours B. J’envoyais tous les jours ma candidature par mail pour répondre à des nouvelles offres ou pour candidater de façon spontanée. Peu d’entreprises donnaient suite ou mettaient beaucoup de temps à répondre car cela passait notamment durant la période des vacances d’été.

Quel conseil donner à un futur apprenti de l’ENSAIT ?

Ivan

Mon premier conseil serait de commencer vos cherches le plus tôt possible ! Ne pas se restreindre qu’aux offres proposées par l’ENSAIT (candidatures spontannées, site de recrutement, etc…).
Montrer aux entreprises que vous êtes motivé(e)s et la bonne personne à recruter mais cela commence forcément par un bon CV et une lettre de motivation.
Et mon dernier conseil serait de bien préparer à l’avance les entretiens que vous passerez! Renseignez vous sur l’entreprise, les misions de postes et posez des questions.

Mélissa

Je conseille à l’apprenti de commencer à chercher une alternance le plus tôt possible et de cibler l’offre qui vous intéresse. Les entreprises mettent beaucoup de temps à répondre et parfois elle vous demande de passer plusieurs entretiens. De plus, il ne faut pas hésiter à postuler en candidat libre, les entreprises vous contacteront si elles ont un besoin et ça montre que vous êtes motivés pour les rejoindre.

Sylvie

Les conseils que je peux donner sont : ne pas perdre espoir même si les réponses des entreprises mettent du temps à arriver. Il faut rester motivé car les entreprises peuvent poster une candidature les dernières semaines de l’été, juste avant la rentrée. Il faut aussi être prêt à être mobile car certaines entreprises sont localisées dans des régions différentes que celle de l’école. Enfin, il faut savoir s’investir autant en entreprise qu’à l’école.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email